flyer_041218shortcircuit800
  • Date: 18 décembre 2004
  • Time: 22:00
  • Location Les Prisons, Moudon

Short Circuit Indoor – Medieval Tales Edition – Moudon – 18 décembre 2004

Nous arrivons sur place afin d’être certain d’avoir de la place car des rumeurs disait que la capacité était limitée. Une fois le parking trouvé (le fléchage était nickel) nous commençons une petite marche dans la vieille ville de Moudon. Nous arrivons à l’entrée à 22h30 par chance l’entrée est encore 10.- nous pénétrons enfin dans les anciennes prisons ! Un rideau cache l’entrée et nous arrivons face au bar dans le floor techno où de la House music tape tranquillement au fond du dancefloor, c’est Leejay un DJ local qui se charge du Warmup pendant que le team de Short Circuit range encore des caisses de matériel. Nous continuons notre chemin pour trouver le deuxième floor, c’est drôle car nous devons monter des escaliers décorés de dessin psychédéliques 😉

Plus nous montons, plus nous entendons le beat régulier de la Goa. Ce n’est pas Brousse qui mixe mais Delinox. Le floor est déjà bien remplis mais plus dans une atmosphère Chill’. Nous prenons une vodka jus de pommes (au passage le prix des boissons très correct) et nous revenons dans le fllor techno ou nous aimerions bien passer la soirée. Peu après 23h00 c’est le fameux Natis Merio qui prend possession des 3 MK II, il faut dire que la transition House – Techno est un peu rude mais bon le floor est loin d’être plein. Quelques filles et fans se rapprochent de lui et après 15 bonnes minutes il commence à nous plonger dans une dark techno bien mentale, pour moi du grand art et des tracks exclusifs… Bonne technique et le sourire aux lèvres. Je ne suis pas spécialiste mais le son arrache, il y a de la basse et cela ne casse pas les oreilles, du tout bien !

Vers 0h30 c’est un des membres de Short Circuit (DJ Sysmik) qui reprend les commandes de la table de mixage. Je n’ai pas beaucoup vu ce DJ sur les dancefloors mais je me souviens de lui à l’époque du X-club à Genève. Sa technique et sa musique ont bien évolués depuis le temps, mais nous sommes agréablement surpris car il nous balance une tech-house certes bien moins dur que Natis Merio mais alors bien plus groovie. Il bouge bien derrière les platines et commence à bien motiver le floor qui commence sérieusement à se remplir. Je décide d’aller prendre l’air avec ma copine mais vu la queue à l’extérieur et la neige nous revenons vite dedans ! Nous allons chercher un truc un boire dans le floor Goa et c’est DJ Psyberpunk qui joue avec sa lampe frontale. Le Floor est plein et devant le DJ cela saute et bouge sec. Il y a un stand avec des bijoux, les mecs viennent du Mexique c’est barge…

L’heure passe et c’est le Genevois Terrorist qui a du commencer son set, nous avons de la peine à descendre au floor techno car il y a vraiment du people et le passage des chiottes n’arrange pas le coup, bref après 5 bonnes minutes, nous voyons Terrorist, il ne joue pas il tripote un PC portable avec Gemini, à voir il y a un problème avec son matériel mais il y a quand même du son et le public attend ! Il sort des disques et le départ est lancé. Une bonne technique mais pas aussi puissant qu’à son habitude comme s’il était perturbé. Je pense que cela a un rapport avec le problème d’ordinateur. Mais nous ont s’en fou c’est de la bonne techno qui masse et cela bouge bien !

2h45 Gemini arrive avec un ordinateur, Terrorist lui passe un câble USB et il branche son Mac (la pomme lumineuse). Entre-temps ils ont allumé un strob d’une puissance de malade ! La salle est blanche et combiné au light c’est vraiment nickel, c’est à ce moment là que je remarque le fond de la salle en vieilles pierres avec des arches, c’est beau et cela change de l’entrepôt ou du club du coins.

Tout de suite le ton change malgré un problème également avec l’ordinateur, fidèle à lui-même il nous balance des plaques très puissantes et surtout il les enchaînes super vite !!!

L’ambiance et la chaleur montent encore d’un cran. Quelques anciens sons des Syndroma de Montreux sortent, mixé avec sa techno assez dure et à voir les gens devant lui il a des fans… 4h05 du matin il coupe le son, nous ne captons rien après quelques acclamations du public il nous sort une dernière plaque avec un mec qui parle d’une fille qu’il drogue à New York avant de se la faire, mes amis c’est dark… Mais quelle ambiance ! La neige tombe et nous décidons de rentrer avant que tout le monde sorte. Un dernier coup d’œil au floor Goa mais il y a trop de monde et il fait trop chaud… Bref, une toute bonne soirée et merci à Short Circuit.

Auteur anonyme

© 2017 Short Circuit.
Powered by 8bitstudio