sc_in07
  • Date: 15 décembre 2007
  • Time: 22:00
  • Location Les Prisons, Moudon

Short Circuit Indoor – Body Fuel – Moudon – Les Prisons – 15 décembre 2007

Une fois n’est pas coutume

nous voici à nouveau à prendre possession de la mythique bâtisse des prisons pour une nouvelle édition de Short Circuit. Cette année le staff des prisons a refait entièrement les peintures de la salle principale et aménagé une régie en contre scène plutôt dédiée aux concerts. 10h00 du matin le camion Audio Light arrive, le crew de Delta Force et Short Circuit mettent les gants et c’est parti pour la traditionnelle Valse du déchargement de plusieurs centaines de kilos de matériel, son, lumière et décorations…

Tout se passe de manière décontractée mais le stress monte tranquillement mais sûrement jusqu’à l’approche de l’heure d’ouverture. 22h00 tout est opérationnel et sous contrôle, DJ Slege ancien résident du Silver Club de Payerne ouvre les hostilités dans le floor techno avec cette année une Techno-electro typée Allemande. Il n’est pas venu seul car un collectif de supporteurs commencent déjà à taper du pied. Le floor Goa entièrement remanié a également commencé la soirée… 23h00 C’est Serge a.k.a Sysmik qui prend le contrôle des 3 platines de la salle voûtée. Cette année le son a été changé et offre désormais des basses encore plus profondes et une enveloppe très poussée. A voir, cette nouvelle configuration donne des ailes au DJ prénommé. Sysmik a atteint une maturité musicale sans précédents dans une connotation Tech-House – Techno, cette année il utilise Final Scratch ce qui a encore étendu son exploration. Sourire aux lèvres, set dynamique, les premiers cris surgissent. Impossible de ne pas être entraîné par des rythmiques très tribales et percutantes ! Pendant ce temps la salle commence à se remplir.

Il est 00h20, le fameux Genevois Natis Merio fidèle à lui même reprend le contrôle des opérations avec une techno plus mélodieuse qu’à sont habitude, cela reste quand même très carré et mental mais nous avons eu le droit une véritable leçon de « métronomique » sur la technique, le choix et la construction du set, chapeau bas Monsieur. Il est un peu plus de 1h30 la salle est blindée ! Les gens sont arrivés massivement mais tardivement dans le le floor Techno alors que la salle Goa était pratiquement pleine à minuit… Terrorist a préparé un set très particulier cette année, il a abandonné les platines pour une prestation à mi-chemin entre le live-act et le Djing. En effet, c’est le premier set que nous entendons avec du 100% Ableton Live 7 et un contrôleur… Il a poussé jusqu’à la diffusion de 6 pistes simultanées, du grand art et une ouverture de genres presque sans limites dans la pure tradition Techno. Vraiment intéressant et à suivre sans modérations…

2h40, le Vaudois Gemini allume sa pomme lumineuse, la salle est comble et la chaleur est constante, le volume sonore monte d’un cran et les gens sur-motivés par les set précédents laisse percevoir une dernière préstation fidèle à lui même… 5 minutes plus tard c’est le cas et sans surprises, par d’innovations fondamentales cette année, quelques grands classiques reviennent encore et toujours pour le plus grand plaisir de tous, avec toujours autant de « distribution » de tracks en alternance sur 3 platines par l’entremise de Final Scratch, vinyles et le sampler de la table de mixage. Une montée en puissance, toute en energie qui cette fois nous conduit dans une techno des plus hard.

Il est passé 4h30 Gemini termine son set avec une douce et jolie balade, un peu comme pour calmer les esprits. Les lumières s’allument, les gens applaudissent, une page et une édition est tournée… A l’année prochaine, sans fautes…

© 2017 Short Circuit.
Powered by 8bitstudio